La succession avec une assurance vie

La succession avec une assurance vie

L’argent est un sujet délicat pour bien des gens. Cela demeure pourtant un sujet de la plus haute importance, particulièrement en fin de vie. Vous ne voulez pas que vos proches soient responsables de vos décisions financières, qu’elles soient bonnes ou moins bonnes. Vous prenez donc une assurance vie. Mais qu’arrive-t-il lorsque vient le temps de la réclamer ? Voici en un clin d’œil comme se déroule une succession qui inclut une assurance vie.

La liquidation

Lorsqu’une personne décède, ses biens matériels et financiers se transfèrent automatiquement dans sa succession. Il faut alors liquider la succession, soit en répartir le contenu parmi les proches, suivant la volonté du défunt. Pour réaliser cette liquidation, la personne assurée choisira, de son vivant, un liquidateur, soit quelqu’un qui fera en sorte que les bons biens aillent aux bonnes personnes. Le liquidateur suivra enfin ces différentes étapes non seulement pour réaliser une liquidation conforme, mais également pour réclamer l’assurance vie du défunt.

Les différentes étapes de la liquidation

La liquidation en soi exige beaucoup de travail. Échanges interminables de communications avec les instances officielles et gouvernementales, démarches auprès des institutions et bien plus. Il ne faut pas oublier que le liquidateur, à travers toutes ces tâches, devra aussi vivre son propre deuil. Ce n’est pas rien ! Mais allons-y par étapes !

En premier lieu, il faut obtenir la preuve de décès, laquelle est émise par le Directeur de l’État civil du Québec. Et prenez garde, car ni le constat de décès signé par le médecin ni l’attestation fournie par le salon funéraire sont conformes aux démarches de liquidation.

TROUVEZ LES MEILLEURES PRIMES D'ASSURANCE EN 10 SECONDES !

Calculez vos économies !

Il faut ensuite mettre la main sur le testament le plus récent. Il existe plusieurs registres qui vous donneront l’information. Il se peut également que la personne, avant de mourir, ait rédigé un document devant témoins qui fera office de testament. Si c’est le cas, il faudra le faire vérifier par un notaire avant de poursuivre toutes démarches.  

Le liquidateur doit ensuite accepter, par enregistrement de désignation, d’être responsable de la répartition des biens du défunt. Il doit donc informer les héritiers susceptibles que la succession est enclenchée. Ensuite, il doit fermer les comptes en banque puis en ouvrir un au nom de la succession pour y faire les transactions reliées.

Le liquidateur fera l’inventaire des biens du défunt, puis produira une déclaration de revenus avant de payer les dettes et de partager les biens.

Réclamer l’assurance vie

Au décès, le liquidateur se chargera de réclamer l’assurance vie du défunt.  Plus concrètement, si une personne décédée détenait une assurance vie, le liquidateur doit communiquer avec l’assureur pour l’informer de la situation.

L’assureur a 30 jours après réception des pièces justificatives demandées (le certificat de décès, entre autres) pour verser le montant de l’assurance dans le compte bancaire « succession ». Un fait très important : vous devez continuer à payer les primes d’assurance vie jusqu’à ce que la réclamation soit faite auprès de la compagnie d’assurance.

Pour davantage d’information sur le sujet, n’hésitez pas à communiquer avec les experts d’InfoPrimes qui pourront vous guider, peu importe la situation.